Retour aux articles

Soumission de l’initiative pour le don d’organes

L'initiative populaire « Pour sauver des vies en favorisant le don d’organes » de la Jeune Chambre Internationale (JCI) Riviera sera remise à la Chancellerie fédérale le 22 mars 2019. L'initiative propose que toute personne devienne donneuse d'organes à moins qu'elle n’ait fait connaître son choix opposé au cours de sa vie. Ce système de consentement présumé garantit la sécurité et la clarté du don d'organes et vise à augmenter le nombre de transplantations qui permettent de sauver des vies en Suisse.

Les initiateurs de la JCI Riviera ont recueilli plus de 145 000 signatures pour l'initiative en faveur du don d'organes qui prévoit une modification constitutionnelle fondée sur le principe du consentement présumé. Il y est supposé que la personne décédée consentira au don d'organes si elle ne s'y est pas opposée de son vivant ou si ses proches ne stipulent pas qu’elle a refusé de donner ses organes. « Le fait qu'un si grand nombre de citoyens aient signé montre que la question doit être soumise à la population », déclare Julien Cattin, président du comité de l'initiative. Avec un total de 113 000 signatures validées par les communes, l'initiative sera définitivement soumise à la Chancellerie fédérale le 22 mars 2019. Lancée en 2017 en tant que projet humanitaire pour stimuler le débat public sur le don d'organes, l'initiative est aujourd'hui soutenue par diverses associations, organisations et particuliers.

Assurer la sécurité et la clarté

Si la question du don d'organes se pose, seuls 5% des personnes décédées ont déposé leur décision et seul un tiers environ des proches connaissent les souhaits de la personne décédée. « La préoccupation centrale des spécialistes est de réaliser ce souhait. Les personnes qui ne souhaitent pas faire don de leurs organes peuvent l'inscrire dans un registre officiel » explique le PD Dr Franz Immer, CEO de la Fondation nationale pour le don et la transplantation d'organes Swisstransplant. Depuis l'automne dernier, Swisstransplant s'appuie sur le Registre national du don d'organes, qui jouit d'une grande popularité. Chaque personne peut déjà enregistrer sa décision sur le sujet du don d'organes sur www.registre-don-organes.ch

Garantir la liberté de choix

L'initiative vise à faire en sorte que chacun se penche sur le sujet du don d’organes et s’exprime s'il ne souhaite pas faire don de ses organes. Une minorité de la population (les non-donneurs) sera ainsi protégée, puisque chaque personne peut consigner sa décision vis-à-vis du don d’organes. De plus, les proches seront soulagés car ils n'auront plus à prendre de décision à la place de la personne décédée. « Nous sommes convaincus que le consentement présumé peut contribuer à raccourcir la liste d'attente pour un organe sans mettre en danger la liberté de choix de chacun », affirme Julien Cattin.

Promouvoir la solidarité et la qualité de vie

Les initiants sont très reconnaissants à l’aube de la soumission. « Des centaines de membres et de nombreux bénévoles ont contribué au succès de ce projet » ajoute Julien Cattin, « la solidarité est un mot clé important. » Solidarité qui se reflète également au sein de la population suisse, selon une enquête représentative menée par DemoSCOPE en 2015 : plus de 80% des personnes interrogées sont favorables au don d'organes. Seule la trace écrite de leur décision est manquante. « En soutenant l'initiative sur le don d'organes, nous encourageons la qualité de vie en Suisse », conclut Julien Cattin.

Les médias sont cordialement invités à accompagner le dépôt des signatures au Parlement fédéral le 22 mars 2019 à 14 heures.


JCI Riviera

Afin de vous offrir un service optimal, ce site Internet utilise des cookies pour évaluer votre comportement de navigation. En utilisant ce site Internet, vous acceptez le recours au cookies. Pour plus d’informations, rendez-vous dans la rubrique « Protection des données ».