L'initiative

Il est aujourd’hui possible, en Suisse, d’exprimer de différentes façons sa décision personnelle en faveur ou contre le don d’organes, par exemple via une entrée dans le Registre national du don d’organes ou par le biais d’une carte de donneur. Selon une enquête représentative réalisée par DemoSCOPE en 2015, plus de 80 pour cent de la population suisse se disent favorables au don d’organes. Si la question d’un don d’organes vient à se poser, les chiffres révèlent cependant qu’une décision n’a été prise que dans 5 pour cent des cas et qu’environ seul un tiers des proches connaît le souhait du défunt. Dans plus de la moitié des cas, le souhait du défunt n’est donc pas connu. La législation actuelle exige que les proches prennent une décision dans le sens du défunt. Ils connaissent cependant rarement sa volonté et refusent donc la plupart du temps un don d’organes, même s’il s’avère souvent que cette décision n’aurait pas été celle du défunt. Pour encourager le don d’organes et donner aux patients de la liste d’attente l’espoir d’une nouvelle vie, une fin doit être mise à ce dysfonctionnement.

L’initiative « Pour sauver des vies en favorisant le don d’organes » vise à modifier la Constitution pour obtenir la mise en place du modèle du consentement présumé. Toute personne est ainsi présumée être en faveur du don d’organes si elle ne s’est pas, de son vivant, exprimée contre ce don ou si les proches ne savent pas que le défunt aurait refusé un don d’organes.

Un nouvel alinéa 4 doit donc être ajouté à l’article 119a de la Constitution :

Conformément à cette modification, l’article 197 de la Constitution doit être complété d’un chiffre supplémentaire (le chiffre définitif de cette disposition de transition sera déterminé par la Chancellerie fédérale après la votation populaire) :

Soutenez l’initiative et aidez à sauver des vies !

S’abonner à la newsletter. Faire un témoignage. Enregistrez votre décision.

Afin de vous offrir un service optimal, ce site Internet utilise des cookies pour évaluer votre comportement de navigation. En utilisant ce site Internet, vous acceptez le recours au cookies. Pour plus d’informations, rendez-vous dans la rubrique « Protection des données ».